Omega 3 pour perdre du poids: pourquoi les inclure dans un régime ?

Omega 3 pour perdre du poids

Les omega 3 pour maigrir : pourquoi les inclure dans un régime ?

 

 

Si nous savons que les omega 3 constituent des graisses essentielles pour l’organisme qui ne peut pas les produire seul ou bien seulement en quantité infime, nous sommes nombreux à méconnaître le rôle positif que ces acides gras essentiels jouent dans la perte de poids.
Nous allons vous apprendre ici pourquoi inclure les oméga 3 dans votre régime minceur se présente comme une solution à la fois bonne pour votre santé et efficace dans votre objectif de perte de poids.

 

Le ratio oméga 3 / oméga 6

Le ratio déséquilibré entre les oméga-6 et les oméga-3 est indubitablement lié à la hausse de l’obésité

Au même titre que les oméga-3, les oméga-6 sont tout aussi indispensables à l’organisme. De fait, ces deux acides gras s’autorégulent mutuellement. Ainsi, l’action anticoagulante et vasodilatatrice des oméga-3 est compensée par l’action coagulante des oméga-6, et inversement. Il est donc nécessaire de maintenir un équilibre entre ces deux éléments.

 

Cependant, au cours de ces 50 dernières années, on observe que les problèmes de surpoids et d’obésité n’ont cessé d’augmenter chez les populations occidentales. En cause, des apports caloriques (notamment glucidiques et lipidiques) excessifs, une alimentation bien moins équilibrée, mais aussi un ratio oméga-6 – oméga-3 de l’ordre de 16 pour 1, soit des proportions multipliées par 3 en 40 ans. Or, maintenir un équilibre entre ces deux acides gras essentiels est une des clés pour retrouver des habitudes alimentaires saines et perdre du poids. En effet, selon une récente étude menée par des chercheurs français, un excès d’oméga-6, combiné à une carence en oméga-3, faciliterait la prise de poids et l’obésité.
Si l’on consomme aujourd’hui bien plus d’oméga-6 qu’il y a 40 ans, c’est aussi parce qu’ils sont plus abondants dans l’industrie agro-alimentaire moderne.

 

Aujourd’hui, les conditions d’élevage sont en effet différentes, avec des animaux nourris aux céréales et non plus à l’herbe. De plus, nous consommons et cuisinons de plus en plus à l’aide d’huiles de tournesol ou de maïs, plus riches en acides linoléiques (oméga-6). À l’inverse, nos populations occidentales, essentiellement consommatrices de viandes et de produits transformés, ont tendance à présenter des carences en oméga-3 (largement présents dans l’huile de colza, les noix ou les poissons gras). Ainsi, si les autorités sanitaires recommandent bien souvent des apports quotidiens en oméga-3 de 2 grammes chez l’homme et 1,6 chez la femme, soit environ 2 cuillères à soupe d’huile par jour, nous sommes souvent loin du compte, en raison de notre régime alimentaire.

L’objectif, pour perdre du poids et rester en forme, est donc de modifier ses habitudes de consommation, par exemple en changeant d’huile de cuisson et/ou en adoptant une alimentation plus riche en poisson.

 

Comment perdre du poids grâce aux oméga 3 ?

 

Le rôle bénéfique des oméga 3 lors d’un régime alimentaire

L’omega 3, de la famille des lipides ou acides gras essentiels

Sans surprise, l’omega 3 est classée dans la famille des lipides. Il s’agit d’un acide gras dit polyinsaturé.
S’il est réputé pour agir en faveur de la bonne humeur et du bien-être de l’individu, pour jouer un rôle dans la préservation des systèmes cardiovasculaire et cérébral, ou encore pour prévenir les maladies dégénératives, on lui reconnait désormais des vertus amincissantes par la neutralisation directe des cellules graisseuses.

 

 

 

 

Il existe 3 catégories de lipides :

  • La première étant constituée par l’acide alpha-linolénique ou AAL que l’on reconnait sous l’appellation d’acide gras essentiel, car il ne peut pas être synthétisé par le corps humain.
  • Nous avons ensuite l’acide eicosapentaénoïque ou AEP qui pourra être créé par l’organisme grâce aux apports d’AAL.
  • Enfin, il existe ce que l’on appelle l’acide docosahexaénoïque ou ADH, toujours synthétisé grâce aux AAL, mais qui, comme l’AEP mérite des apports supplémentaires en plus de ceux apportés par l’alimentation étant donné le faible taux de transformation constaté dans notre système.

 

Il convient de souligner que les aliments d’origine végétale sont les principales sources d’omega 3 de type AAL alors que les viandes constituent les seuls pourvoyeurs d’omega 3 de type AEP et ADH. Les évolutions de notre monde ont fait que les omega 3, quel que soit le type considéré, se raréfient.

 

L’omega 3, un lipide qui se raréfie

Les recherches qui ont mené à la conclusion selon laquelle les omega 3 avaient un rôle à jouer dans la perte de poids sont nées du constat que l’obésité et les autres déséquilibres liés au poids ont connu un développement sans précédent depuis les années 60.
S’il est vrai que notre vie moderne nous mène plus à la sédentarité qu’aux activités physiques, on a pu relever que notre consommation de lipides a connu une certaine stabilisation.
La prise de poids a alors pu trouver sa source dans la qualité de nos apports lipidiques qui s’est détériorée durant les 40 dernières années étant donné que notre consommation d’omega 3 s’est amoindrie alors que nos apports en omega 6 ont augmenté, ce qui génère parfois des problèmes tels que des inflammations par exemple.

 

Au contraire des oméga 6…

Ces omega 6 sont fortement présents dans notre alimentation journalière, notamment dans les huiles de maïs, de tournesol, de soja…, bien plus sollicitées qu’auparavant dans nos préparations alimentaires. Nos viandes sont quant à elles moins pourvues en omega 3, car le bétail se nourrit lui aussi de plus de céréales que d’herbes.
Les poissons eux-aussi apportent moins d’omega 3 depuis qu’on les pêche moins souvent en mer. La plupart de ceux que l’on retrouve dans nos assiettes sont issus de l’exploitation humaine à travers la pisciculture.

Abstraction faite de son rôle dans la limitation du poids, l’omega 3 ou acide alpha-linoléique mérite déjà sa place dans nos régimes alimentaires du simple constat selon lequel il s’inscrit de plus en plus dans la rareté.

 

L’omega 3, un frein à la prolifération des cellules graisseuses

 

Les scientifiques spécialistes de l’obésité ont tout d’abord mis en évidence le fait que les changements alimentaires constatés au cours de ces 40 dernières années qui laissent peu de place aux omega 3 ont fait que le lait maternel en est aussi dépourvu.
Or, cette lacune donne plus de place aux omega 6 et à leurs dérivés, les prostaglandines qui exercent une action stimulante dans la prolifération des cellules graisseuses, les adipocytes.

 

Quand on sait que nos tissus adipeux commencent à se mettre en place durant la petite enfance, il s’agit de la période qui exige le plus d’équilibre entre omega 3 et omega 6. Malheureusement, c’est rarement le cas puisque le lait maternel est lui aussi affecté par cette carence en omega 3.

 

Il en est de même du lait infantile administré aux bébés dont la mère ne peut pas recourir à l’allaitement. Ces bébés se placent donc en bonne disposition pour être en proie aux problèmes de poids une fois devenus adultes. Leur surpoids survient même parfois dès l’enfance.
Au vu de cette analyse, une alimentation voire une supplémentation en omega 3 parait utile même en dehors de tout régime amincissant, y compris lors de la grossesse ou bien encore lors de l’allaitement. Leur présence apporte de l’équilibre dans le ratio omega 3 / omega 6 ainsi que leurs dérivés respectifs. Cet équilibre empêche le développement des cellules graisseuses.

 

Les effets des omega 3 sur la perte de poids

 

L’oméga 3, facteur d’équilibre du régime alimentaire

Une présence suffisante d’omega 3 constatée dans nos régimes alimentaires leur apporte de l’équilibre et favorise notre perte de poids. C’est ce qui ressort d’études menées dans les années 90 sur des enfants qui ont reçu une quantité importante d’omega 3 issus du poisson pour se voir diminuer leurs apports en omega 6 apportés par la viande.

 

Les chercheurs ont remarqué qu’à l’issue de l’expérimentation, parmi les deux groupes expérimentaux ayant suivi le même régime alimentaire, celui ayant consommé davantage d’oméga 3 avait perdu davantage de poids par rapport à celui ayant consommé un placebo. Le résultat a été similaire chez des adultes à qui l’on a administré des quantités plus importantes d’omega 3 sans qu’ils aient été astreints à diminuer leur consommation d’oméga 6. Dans ce dernier cas, les changements ont été significatifs en à peine 3 mois de test.
En analysant les résultats de leurs études, ils ont pu découvrir que les omega 3 freinaient effectivement le développement des adipocytes tout en favorisant la participation des graisses installées dans les dépenses énergétiques des individus concernés. On parle alors de lipolyse.

 

L’action des oméga-3 sur la lipolyse

Les omégas-3 augmentent les capacités du métabolisme à brûler les graisses. En effet, grâce à leur action stimulante sur les hormones anabolisantes, ils sont particulièrement efficaces dans le processus d’assimilation du sucre par l’organisme, Ce processus, qui consiste à synthétiser et détruire les graisses présentes dans les adipocytes, est appelée lipolyse, et ses effets sont donc renforcés dans le cadre d’un régime riche en oméga-3. Cela conduit alors à une transformation des mauvaises graisses en carburant énergétique, que ce soit pendant une activité physique ou au repos, d’où une perte de poids accrue.

 

Les autres bienfaits des oméga 3 chez les personnes obèses

Il faut savoir que les tissus graisseux d’une personne obèse sont perçus par le système immunitaire comme une forme de menace d’où la formation de cellules inflammatoires dénommées macrophages. Ces derniers, très irritants attaquent les cellules qui les entourent ce qui explique les inflammations. Or, d’après plusieurs études réalisées sur le sujet, l’augmentation des apports en omega 3 dans l’alimentation suffit pour réduire ces inflammations de manière significative. Ce résultat est certainement lié au fait que les omega 3 diminuent les cellules graisseuses.

 

Les omega 3, garants d’un régime amincissant réussi

 

utilisations-des-oméga-3

L’utilisation des omega 3 pour maigrir trouve aussi son intérêt dans une autre approche scientifique qui a été réalisée en Bretagne chez des personnes obèses mises au régime dont la moitié a vu ses apports en omega 3 augmentés de façon expresse tandis que l’autre moitié a suivi son régime amincissant sans dispositions particulières quant aux apports en omega 3.

Les personnes composant les deux groupes ont pu perdre du poids, à raison de 3 à 5 kilos sauf que 6 mois après la fin du régime, seules celles qui ont consommé des omega 3 ont gardé leur poids de forme. Les autres sont malheureusement retournées dans la spirale de la prise de poids et de l’obésité.

 

Ainsi, les omega 3 ne servent pas uniquement à mincir, ils nous assurent aussi de ne pas reprendre du poids et de rester mince. Autant dire qu’ils ont un effet stabilisateur de poids tout en se posant comme un facteur de réduction des tissus graisseux présents dans l’organisme.

 

L’utilisation des omega 3 pour maigrir se vaut aussi par leur efficacité dans nos efforts pour se débarrasser des graisses localisées, particulièrement difficiles à déloger lorsqu’il s’agit de zones comme le ventre, les cuisses… Les omega 3 participent donc à la fonte de ces graisses de façon plus rapide.

 

Les omega 3, positifs pour le cœur et les muscles

La consommation d’omégas 3 ne se justifie pas uniquement pour son action lipolytique. En effet, il intervient aussi pour limiter les accidents cardiovasculaires étant donné que sa présence signifie que le sang est doté d’une quantité suffisante de bon cholestérol.
Comme les cures d’amincissement peuvent aussi passer par le sport, notamment la musculation, il serait utile de faire savoir que la perte de poids facilitée par la consommation d’omega 3 permet de préserver le capital musculaire dans le cadre de cette activité sportive en particulier.

 

Le rôle joué par les omega 3 dans vos efforts pour maigrir offrira les mêmes résultats que le surpoids de la personne provenant d’une grossesse, d’une maladie, de la sédentarité ou encore du manque d’exercices physiques. Ils ont vocation à faciliter la perte de poids quelles que soient les circonstances.

 

L’omega 3, une action à combiner avec un régime

 

bienfaits omega-3 sackanken sante nutrition

Autant une quantité importante d’omega 6 dans le sang entraine plus de risques d’apparition du surpoids et de l’obésité chez une personne, autant une alimentation riche en omega 3 prédispose les patients à la minceur.
Mais pour que cet état physique favorable porte ses fruits, la consommation d’omega 3 doit être combinée avec un rééquilibrage alimentaire, pauvre en sucres et en mauvaises graisses et en aliments non recommandés.

 

Il a été démontré que les sources animales d’omega 3 apportent plus d’efficacité que les sources végétales, ces dernières subissant une transformation provoquant souvent leur altération. Les omega 3 peuvent aussi s’administrer sous forme de compléments alimentaires. Il est alors essentiel de choisir une bonne marque d’oméga 3, garant d’un produit de qualité. Les omega 3 à base d’huile de poisson sauvage sont particulièrement adaptés dans le cadre d’un régime et vous aideront à perdre du poids plus facilement.

 

 

2 Commentaires sur “Omega 3 pour perdre du poids: pourquoi les inclure dans un régime ?

    • Scoty Sackanken says:

      Merci !
      Oui effectivement ça peut sembler paradoxal. Mais en approfondissant les différents types de lipides, l’absorption et le stockage, tout devient plus limpide !
      Merci pour votre commentaire .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *