Les partis historiques de France sont politiquement et économiquement en faillite

« Malheureusement, nous sommes en train de faire faillite »… C’était la première et unique déclaration faite lundi par la candidate républicaine Golian droite Valérie Pekres au siège du parti à Paris.

Ces élections, qui ont ressurgi comme en 2017 sous les gladiateurs présidentiels français Emanuel Macron et Marine Le Pen, ont été historiques à tous égards : les partis français traditionnels qui dominaient après la guerre – et notamment sous la Ve République depuis 1958 puis – se sont essentiellement dissous.

Le Parti socialiste, qui a élu François Hollande à la présidence en 2012, est passé sous la barre des 2 % en une décennie avec An Indalgo comme candidat.

Le Parti communiste français, autrefois l’un des plus forts d’Europe occidentale avec 20 % dans la région, a tenté sa chance cette année avec Fabian Roussell comme candidat et a obtenu 2,6 %.

Et les Républicains (LR), qui sont les successeurs des partis dits « Goliath » et dont la faction a tenu l’Elysée de 1995 à 2012 avec Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, sont tombés à 4,8 % avec le candidat Pekres. Qui, en plus de saluer le krach électoral, doit aussi faire face à un problème économique.

L’homme politique de 54 ans a expliqué que le parti ne perçoit pas 5% et n’a donc pas droit à une compensation de l’État pour les frais électoraux. Elle a donc lancé un appel pour que des donateurs soient trouvés et a même souligné qu’une grande partie de la dette, environ 5 millions d’euros, était assumée par elle personnellement !

Les Républicains se sont formés en mai 2015 pour succéder à l’Union pour la majorité présidentielle (UMP) de Jacques Chirac en soutien à sa réélection en 2002. Lors des précédentes élections présidentielles (2017) avec François Fillon comme candidat, le Parti républicain avait obtenu 20 % des voix au premier tour. Mais maintenant vint l’effondrement.

suis le Protagoniste dans Google Actualités

Onfroi Séverin

"Amoureux de Twitter. Écrivain sympathique. Penseur primé. Fanatique de la nourriture hardcore. Ami des animaux partout. Analyste incurable."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *