Déclarer 2024 Année européenne des îles exige que l’Union européenne…

Pour relever les défis auxquels sont confrontées les régions insulaires de l’UE, les députés demandent des politiques et des mesures ciblées.

En particulier, comme annoncé, le Parlement européen a adopté aujourd’hui la résolution sur « Les îles et la politique de cohésion : situation actuelle et défis futurs » par 577 voix pour, 38 contre et 10 abstentions.

« Les défis sociaux, économiques et environnementaux auxquels sont confrontées les îles de l’UE nécessitent des politiques et des mesures régionales ciblées, durables et efficaces pour les îles, qui sont à la pointe du changement climatique et auxquelles sont confrontées l’élévation du niveau de la mer, la désertification et les fréquentes catastrophes naturelles », Les députés mettent en garde. De plus, ces zones sont dépendantes du transport maritime et aérien, ont tendance à avoir une morphologie difficile et font face à de graves difficultés sociales telles que le déclin démographique, la fuite des cerveaux et le chômage.

Dans ce contexte, « le Parlement européen regrette l’absence d’une vision européenne pour les îles européennes et demande que des mesures soient prises pour remédier aux disparités entre les îles et les régions ultrapériphériques d’une des régions les plus développées de l’autre côté ».

Propositions d’actions concrètes

Les députés demandent à la Commission de déclarer 2024 Année européenne des îles, de demander un soutien financier supplémentaire et de proposer la création d’une task force sur les îles. Ils appellent également à une réévaluation des règles en matière d’aides d’État et à une approche plus flexible, notamment à l’égard des compagnies aériennes et maritimes opérant dans les régions insulaires.

Ils ont également appelé à une enquête sur les implications de la nouvelle législation, telles que B. le paquet d’ajustement de 55 % dans ces domaines, et a souligné la nécessité d’une action immédiate pour permettre aux îles d’y faire face. Le Parlement européen veut un véritable agenda et une stratégie européenne et appelle à un « Pacte pour les îles ».

A l’issue du vote, le rapporteur du Parlement européen Younous Omarjee (gauche, France) a souligné : « Un front politique s’est constitué pour assurer la prise en compte d’une véritable politique insulaire européenne, désormais urgente et prioritaire. Les règles européennes pour les îles doivent être atteintes d’ici 2023. Nous avons achevé l’Agenda pour les zones urbaines et rurales, le moment est venu pour « Cela est nécessaire pour que l’Europe soit proche de ses citoyens. La Commission doit établir des règles spécifiques pour faire face aux conditions réelles dans ces zones et mettre en œuvre vigoureusement l’article 174 . »

Onfroi Séverin

"Amoureux de Twitter. Écrivain sympathique. Penseur primé. Fanatique de la nourriture hardcore. Ami des animaux partout. Analyste incurable."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *