Comment une entreprise familiale a réussi à transformer le poivre de Florinis en un produit d’épicerie fine exportable

« Le poivre fait partie intégrante de la tradition culinaire locale de notre région et est lié aux habitudes alimentaires des habitants. Parallèlement, la coexistence du poivron rouge et du raisin noir aigre depuis des siècles a donné naissance à une recette unique au monde, le fameux aigre-doux. Agios Panteleimons Florina mustopiperia. « Du poivron rouge au vinaigre, du laurier et du moût de raisin noir 100 % aigre », note M. Naoumidis.

L’unité cultive ses propres poivrons, avec le souci principal d’assurer la spécificité, la stabilité et l’unicité de la variété locale. C’est pour cette raison qu’on entretient un « sporium » dans lequel les graines sont récoltées, séchées et conservées jusqu’à la germination de nouvelles plantes.

La propriété de l’unité s’étend sur 80 hectares et s’étend au pied de Vora à proximité des célèbres vignobles d’Amyntaio. Le microclimat particulièrement sec de la région, combiné aux caractéristiques du sol et à la richesse de l’écosystème, crée des conditions idéales pour la culture du poivre local.

La plantation, la récolte du poivron et le désherbage se font à la main. L’utilisation de pesticides est interdite et pour cette raison la propriété reste isolée et intacte des autres cultures. Seul le fumier des animaux d’extérieur est utilisé pour la fertilisation.

Thibault Tremble

"Ninja d'Internet. Érudit télé incurable. Amateur passionné de café. Passionné de réseaux sociaux. Penseur général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *