Les bienfaits de la thermothérapie

Les bienfaits de la thermothérapie

La thermothérapie est l’utilisation de la température, et donc du chaud et du froid, pour améliorer la santé.

Déjà les Égyptiens et les Grecs de l’Antiquité utilisaient la thérapie solaire et thermique : bains thermaux, bains de boue, grottes chauffées par des sources volcaniques… Hippocrate se serait écrié un jour : “Donnez-moi le pouvoir de produire de la fièvre, et je guérirai toutes les maladies”. Les Amérindiens guérissaient arthrite, névrites et rhumatismes par des bains de vapeur chaude. Chinois et Japonais utilisaient des pierres chaudes. En Europe, on se trempait dans des sources chaudes naturelles chargées en minéraux…

De nos jours, avec les moyens modernes, il existe une multitude de produits et de façons de bénéficier de la thermothérapie. On considère que l’utilisation du chaud et du froid est l’un des plus simples et efficaces traitements pour soulager la douleur et réduire l’enflure. En fait, il n’y a pas besoin de souffrir de douleurs musculaires et articulaires pour en profiter. Le simple fait de s’échauffer avant l’activité physique permet d’augmenter la température corporelle, dans le but de :

  • stimuler le système nerveux
  • préparer les muscles à l’effort et augmenter l’oxygénation des muscles
  • éviter les blessures
  • assouplir les tendons et le cartilage

Le corps génère de la chaleur pour s’auto-réparer

La fièvre est un bon exemple : elle permet à l’organisme de se défendre contre une agression. L’immunité est stimulée par l’augmentation de la température corporelle.

En réalité, la chaleur accélère la circulation sanguine grâce à la dilatation des vaisseaux : voilà pourquoi en cas de blessure (une entorse du genou par exemple), il y a enflure et inflammation. La zone devient très chaude et rouge. L’apport de sang donne au corps le moyen de réparer la partie blessée. L’approvisionnement en nutriments et en globules blanc est assuré. Les déchets sont mieux éliminés par le système lymphatique.

En revanche, mettre de la glace sur une blessure récente n’est pas forcément une bonne idée. La glace certes soulage la douleur, mais elle ralentit le flux sanguin et l’inflammation. Et l’inflammation est un processus naturel indispensable, qui permet au corps de s’auto-réparer au plus vite.

Un apport de chaleur pour soulager et guérir

Si le corps utilise lui même la chaleur pour aller mieux, serait-il possible d’en faire de même avec un apport extérieur de chaleur ?

Tout à fait, c’est exactement le but de la thermothérapie, utilisée avec succès depuis des millénaires. Par exemple en cas de muscles fatigués et d’articulations raides, un bain chaud pourra vous faire le plus grand bien. L’application d’une compresse chaude, comme un coussin chauffant, et le massage simultané de la zone concernée sont efficaces pour apaiser. Et surtout, c’est une méthode 100% naturelle !

La thérapie par le froid – ou cryothérapie

Si l’application du froid est controversée sur une inflammation post-blessure ou post-opération, elle possède toutefois des avantages dans d’autres circonstances.

Depuis la nuit des temps, l’homme utilise la neige ou la glace pour calmer les douleurs. L’effet antalgique du froid est à l’honneur, pour les douleurs chroniques notamment. Le froid aide à engourdir les nerfs, et la sensation de douleur reçue par le cerveau est atténuée.

D’un autre côté, la glace peut aggraver les tensions et les spasmes musculaires, car le froid accentue la contraction des muscles.

Quand utiliser la thérapie par le chaud ou le froid ?

Chacun réagit différemment face à la température. Certains seront plus soulagés par le froid, d’autres par le chaud. D’autres opteront pour une alternance entre les deux. Le mieux reste encore d’essayer ce qui vous convient le mieux, par sessions de 15 à 20 min, quand le besoin se fait ressentir.

  • Arthrose
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Fibromyalgie
  • Douleurs : cervicales, musculaires, dos, bras, genou, pied, cheville, jambe, hanche, cou, épaule, cuisse, coude, main, poignet, etc.
  • Raideur des muscles ou des articulations
  • Spasmes musculaires
  • Jambes lourdes
  • Etc.

Attention, certaines pathologies sont contre-indiquées pour la thermothérapie. Veuillez-vous assurer auprès de votre médecin que l’utilisation de chaud ou de froid est compatible avec votre état de santé.

Évitez les températures extrêmes. En cas de coloration ou de réaction anormale de la peau, consultez immédiatement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *